Colloque FSE
  • FSE
  • CSQ

Plénières

Mercredi AM

L’épuisement professionnel des enseignantes et enseignants du primaire et du secondaire

De plus en plus d’enseignantes et d’enseignants se retrouvent en situation d’épuisement professionnel, ce qui a un impact sur leur santé physique et mentale, et leurs relations avec les élèves, les collègues, la direction et les parents. Michel Janosz, directeur du Groupe de recherche sur les environnements scolaires (GRES), et son équipe viendront nous présenter les principaux résultats de leur recherche. Ils cerneront entres autres les facteurs organisationnels (contexte, processus) associés au développement de l’épuisement professionnel.

Présentation faite par la CSQ

Mercredi PM

Ordre professionnel

Au début des années 2000, un débat a eu lieu au Québec sur la pertinence de créer un ordre professionnel pour les enseignantes et enseignants. L’Office des professions du Québec s’est positionné contre la création d’un ordre, car la profession est suffisamment encadrée. C’est aussi 95 % des 54 186 enseignantes et enseignants consultés en référendum qui se sont positionnés contre. Le gouvernement actuel tente tout de même de relancer ce débat. Quel est le rôle d’un ordre? Quels sont les encadrements de notre profession? Quelle est la situation en Ontario, où il existe un ordre professionnel des enseignantes et enseignants?

Sébastien Bouchard, conseiller à la vie professionnelle et pédagogique

Développement professionnel

De plus en plus, les représentantes et représentants enseignants doivent intervenir pour défendre l’autonomie du personnel enseignant en matière de développement professionnel, car les pressions sont fortes pour imposer des manières de faire et des thèmes particuliers, voire même pour l’encadrer encore davantage qu’il ne l’est déjà. Par ailleurs, un discours culpabilisant reste souvent en trame de fond des interventions sur la question, que ce soit de la part des administrateurs du réseau scolaire ou d’acteurs universitaires.

C’est pour mieux comprendre l’état de la situation que la FSE a consulté 2 897 enseignantes et enseignants en 2014, puis analysé le cas particulier des communautés d’apprentissage professionnelles. Pour nous, il est clair que le personnel enseignant doit rester le maître d’œuvre de sa formation continue et affirmer clairement sa vision à cet égard. Cet atelier vise donc à faire un bref bilan de la situation, puis à discuter ensemble des éléments fondamentaux qui pourraient se trouver au cœur d’une éventuelle déclaration de principes sur le développement professionnel, qui permettrait aux enseignantes et enseignants de prendre clairement position dans ce débat.

Alec Larose, conseiller à la vie professionnelle et pédagogique

Jeudi AM

Élèves à risque et élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA)

Le travail lié aux élèves HDAA constitue un enjeu prioritaire dans le quotidien du personnel enseignant, d’autant plus qu’ils sont de plus en plus nombreux dans la classe dite ordinaire. Par conséquent, nous vous proposons un survol des difficultés vécues par les experts de l’enseignement dans cette classe ordinaire. Nous axerons notre présentation sur la mise en lumière des différents leviers utilisés au quotidien, mais aussi lors de rencontres de toutes sortes à l’intérieur ou à l’extérieur de l’école. Ces leviers ne sont pas seulement ceux contenus dans la convention collective. D’autres sont aussi présents notamment dans la politique d’adaptation scolaire du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) et des commissions scolaires, dans la Loi sur l’instruction publique, dans le document L’organisation des services éducatifs aux élèves à risque et aux élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA), etc. À la suite de cette présentation, il sera possible pour les enseignantes et enseignants de relever l’incongruité des réponses fournies par les directions, les commissions scolaires et le MEES afin de justifier leur refus de fournir les services dont l’élève a grandement besoin.

Isabelle Tremblay, conseillère à la vie professionnelle et pédagogique
Denis St-Hilaire, conseiller en relations du travail